Archives pour la catégorie Asie

Musique Vietnamienne

La musique traditionnelle est extrêmement diverse selon les régions du pays. Il s’agit d’une musique modale avec deux modes (dieu) principaux :

  • Bac, (« nord ») est de caractère joyeux.
  • Nam, (« sud ») est de caractère triste.

Le bouddhisme vietnamien a une musique vocale  née au XIXe siècle. Il y a 3 traditions réservées aux rituels :  celle du Nord, celle du Centre et celle du Sud.

Il y a des instruments traditionnel :

– Dan Bau  

–  Dan Tranh  

– Luth Lune  

– Dan Doan  

– Dan Sen  

– Dan Day    

– Luth Quatre Corde  

– Dan Nhi   

– Dan Gao  

Musique Vietnamienne

Musique chinoise

 

La musique chinoise est une forme essentielle de l’art chinois, très ancienne et très variée. Elle s’est développée indépendamment des musiques de l’Ouest asiatique, généralement modales, bien qu’elles aient eu une influence par certains instruments . Elle est également influencé par les peuples d’Asie centrale (Turcs et Mongols), « deux (cordes) barbares »), instrument omniprésent.

Il y a des instrument assez traditionnel:

Bangdi (piccolo chinois)   ht

– Bianqing (ensemble de pierre)    index

– Bianzhong (ensemble de cloches en bronze)   p

– Dizi (flûte horizontale chinoise )   tr

– Dongxiao (flûte verticale chinoise)  qs

– Erhu (violon à 2 cordes chinoises)   th

– Gong   sdf

– Gugin (Cithare à 7 cordes chinoise)   eg

– Guzheng (Cithare à 21 cordes chinoise) 

– Pipa (luth chinois) 

Musique Chinoise

Musiques indiennes

eie musiques

La musique indienne…

Sous ses formes variées, l’expression d’une très longue tradition qui bien qu’elle ait été en partie divisée par l’éclatement du système colonial, reste néanmoins la musique d’un sous-continent composé de l’Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Népal et du Sri Lanka. Malgré les différences linguistiques ou religieuses, un même genre de musique se retrouve par delà les frontières politiques.

Si sa connaissance en Occident progresse aussi bien sous sa forme savante (les râgas) que dans des genres plus légers (en particulier la musique de film), il reste un pan méconnu : l’immense domaine de la musique folklorique, chaque région ayant son style et ses instruments propres, voire des castes vouées à la pratique musicale, en particulier les États indiens tels que le Bengale, le Cachemire, le Kérala ou le Rajasthan.

Si la musique instrumentale ou vocale est bien souvent liée à la danse en Inde, elle n’est en revanche guère liée au théâtre, contrairement aux autres musiques asiatiques de l’aire bouddhiste.

Selon la mythologie indienne, la musique indienne a une origine divine : c’est par le son que le dieu Brahmâ a créé l’univers. Le dieu Shiva jouait quant à lui du tambour dameru, et son fils Ganesh jouait lui, comme Hanuman d’ailleurs, du tambour mridang. La déesse Sarasvati, elle, est toujours associée à la vînâ. L’univers a été créé par le son primordial Ôm (à rapprocher de la Genèse et de l’Évangile de Jean) ; le langage dérive des sons du tambour…

index


Les savantes…

L’origine de la musique classique indienne remonte aux temps védiques (avant J-C). Les hymnes du Rig Veda étaient chantés en utilisant trois notes principalement, formant ainsi le Sâma Veda.

Depuis les temps les plus anciens, la musique a toujours eu en Inde une double vocation : l’une destinée au temple et aux dieux, l’autre réservée au divertissement et aux démons. Cette dichotomie a séparé les instruments et les musiciens de manière radicale, jusqu’à créer des castes spécifiques. Au long des siècles, divers styles ont tenté de combler ce fossé, aujourd’hui amoindri.

Avec le temps, et les influences extérieures, la musique savante indienne s’est scindée en deux aires géographiques, jouant certes une musique similaire, mais de manière fort différente.

india